Mme Kitahara parle son amour pour la ville de Paris.



????
Nous vous présentons un Paris sympa, mis a jour quasiment toutes les semaines.
N° 33 Les grands hommes (2e partie) 05.2006 Liste des essaisPrécédentSuivant

Le Panthéon.
Bon, parlons à présent du projet de construction de la chapelle de Louis XV

Il a commandé sa conception à Soufflot en 1755, mais il semble que le roi ait eu du mal à rassembler les fonds nécessaires, puisque ce n’est qu’en 1764 que la première pierre fut posée, et la chapelle fut achevée en 1790, après la mort de l’architecte. Il s’est écoulé entre temps 35 longues années. Est-ce à cause de la royauté qui commençait a ne plus avoir de ….. ou bien travaillaient-ils tout simplement lentement…. (Je ne cesse de me le demander). En plus, la Révolution avait eu lieu, et la France était devenue une république.
En 1791, le Parlement décida de faire de cette chapelle une crypte pour y enterrer les hommes qui avaient œuvrés pour la liberté de la France, et commença par y inhumer Mirabeau (mais il fut transféré plus tard ; il n’y est donc plus). C’est véritablement à ce moment là que le bâtiment devint le « Panthéon ». Pour la petite histoire, Soufflot qui mourut en 1780, y fut transféré le 25 mai 1829.
En ces temps troublés où le régime politique changeait très rapidement, il servait tantôt d’ « église », tantôt de « Panthéon », en fonction des intentions des personnes qui avait le pouvoir, mais depuis les funérailles de Victor HUGO, le 01 Juin 1885 aux quelles de nombreuses personnes ont assistés, il sert de « Crypte pour les grands » et d’ « Temple pour le peuple, indépendant de la religion ».


La rue, courte mais large, qui part de la place devant les colonnades du Panthéon, pour aboutir au Jardin du Luxembourg à reçu le nom de Soufflot, et les deux bâtiments de part et d’autre, dont les courbes semblent entourer la place, sont la Mairie du 5e arrondissement et la faculté de Droit de Paris, et bien sur, c’est le même architecte qui les a dessinés. Je pense que, même si la place n’a pas beaucoup d’ornements, celle-ci est belle.
Et, lorsque je regarde les majestueuses silhouettes des bâtiments des universités de Paris, à commencer par la Sorbonne, le Collège de France ou les grands lycées, je pense « Ils doivent certainement pouvoir bien étudier. », mais peut-être est-ce une vision partiale des choses. On ne manque pas de sujet de conversation, du genre, le niveau des étudiants a baissé, quel que soit le pays.
On entre dans le temple en montant les marches. L’air de la chapelle, soutenue par de nombreux piliers est frais et un peu humide en dépit de l’arrivée du printemps. J’en fais lentement le tour en partant de la droite
Il y a au milieu la « Pendule de Foucault ». Qu’ont pensé de l’expérience les notables parisiens qui se sont rassemblés ici en 1851 ? Le lent mouvement de cette boule continue à démontrer la rotation de la Terre. Et à coté on trouve des sculptures qui ont été déposés au début du 20e siècle. Il s’agit d’hommages rendus aux penseurs, polémistes, chercheurs et à l’assemblée.
Les chapelles avec des dômes ne sont pas rares, mais il semble que la triple coupole en pierre avec des armatures en fer était d’un poids inhabituel. Pour éviter l’effondrement du bâtiment toutes les fenêtres ont été murées. Et après 1874, des peintures sur toiles des événements importants de l’Histoire de France décorent les murs comme des fresques.

La faculté de Droit de Paris.


Sainte Geneviève.
Parmi ces fresques, beaucoup traitent des épisodes de la vie de Sainte Geneviève. Comme c’est le célèbre Puvis de Chavannes qui les a réalisées, on peut sentir l’espoir que le gouvernement de l’époque avait mis dans la « Nation ». Et les scènes du baptême de Clovis ou le couronnement de Charlemagne. (Couronnement de « l’Empereur de l’Empire romain de l’Ouest, en 800). En regardant les fresques symbolisant de grandes réalisations telles que la littérature carolingienne ou la création de l’école, je me suis rappelée ce que m’avait raconté mon mari : "Quand j’étais enfant, je me souviens qu’on chantait que s’il n’y avait pas eu Charlemagne, on aurait pas eu a l’école."

Marianne.


Madame Curie.
Il y a aussi les histoires de Lois IX (Saint Louis), qui a participé aux croisades, a mis en place le régime parlementaire français et les guildes et a fondé la Sorbonne, et de Jeanne d’Arc, parmi bien d’autres. Ces œuvres sont pleines de la glorieuse Histoire de France ; et ce qui est vraiment impressionnant, c’est que le gouvernement de l’époque, bien que ce fut après que la République ait été bien installée, continuait à respecter les bons monarques du passé. Et, pensant au fait que c’était toujours une femme qui avait sauvé la France lorsque cette dernière était dans une situation critique, et au fait que la « liberté » soit une femme, je n’ai pu m’empêcher de sentir la largesse d’esprit de ce pays. C’est bien pour cela que le symbole de cette nation est une femme appelée Marianne.

A propos, la crypte a été utilisée après Voltaire, en 1791, et Rousseau, en 1794, en tant qu’ « église » sous le 1er Empire de Napoléon, pour les militaires proches de lui, mais ceci constitue une exception : en tant que « Panthéon » , l’établissement a toujours été exclusivement réservé aux civils.
Après Victor Hugo, Emile Zola y fut transféré en 1908, six ans après sa mort, et en 1920, l’avocat Gambetta (1838-1882), qui fut le personnage central du véritable régime républicain sous le 3e République, y fit son entrée.
L’entrée au Panthéon est décidée par le Président de la République en exercice, et à l’époque de Mitterrand, on y a transféré les Curies (1995) et André Malraux (1996) ; plus récemment, Alexandre Dumas y a été enterré le 30 Novembre 2002, plus d’un siècle après sa mort.
Les « grands personnages ayant marqué l'histoire de France » sont environ quatre vingt dix. Comme il parait qu’il y a environ trois cent places ; il serait donc intéressant de savoir qui les occuperont, mais le fait qu’il n’y ait parmi les « grands », que deux femmes est aussi une réalité.

Liste des essaisPécédentSuivant

NET NIHON -S.A.R.L.
Copyright (c) NET NIHON.All Rights Reserved
info@mon-paris.info